Un membre de la Banque centrale européenne a déclaré que le marché avait mal évalué l’inflation et s’attendait à plus

Klaus Knott, président de De Nederlandse Bank, s’est entretenu avec CNBC à Davos.

Bloomberg | Bloomberg | Belles photos

DAVOS, Suisse – La Banque centrale européenne ne s’arrêtera pas à une seule hausse de 50 points de base lors de sa prochaine réunion de fixation des taux, a déclaré jeudi à CNBC un membre du conseil d’administration.

« Cela ne s’arrêtera pas après une hausse de 50 points de base, c’est certain », a déclaré Klaus Knott, gouverneur de la banque centrale néerlandaise, à propos des prochaines mesures de la BCE.

Les Banque centrale européenne Elle a relevé ses taux à quatre reprises tout au long de 2022, portant son taux de dépôt à 2 %. En décembre, la banque centrale a annoncé qu’elle augmenterait encore ses taux en 2023.

Les dernières données montrent un ralentissement de l’inflation sous-jacente, même au-dessus de l’objectif de 2 % de la BCE.

L’inflation de décembre s’est établie à 9,2 % dans la zone euro, selon les chiffres provisoires. Il s’agit de la deuxième baisse mensuelle consécutive de l’inflation dans la zone euro. Knott, cependant, ne pense pas que les dernières données soient si « encourageantes ».

« Ce que nous avons vu jusqu’à présent décourage les données de notre côté », a-t-il déclaré au Forum économique mondial de Davos.

« Nous ne voyons toujours aucun signe de ralentissement de l’inflation [the] Pressions inflationnistes sous-jacentes. Nous devons donc faire ce que nous devons faire, et l’inflation sous-jacente n’a pas encore atteint un tournant dans la zone euro, ce qui signifie que les évolutions du marché que j’ai vues ces dernières semaines n’ont pas été tout à fait les bienvenues. Mon point de vue. « Je ne pense pas qu’ils soient vraiment cohérents lorsque l’inflation revient à 2% dans le temps », a déclaré Knott.

READ  Mises à jour en direct : la guerre de la Russie en Ukraine

Les acteurs du marché s’attendent à ce que la BCE relève ses taux lors de sa prochaine réunion en février. La question plus large est de savoir si la banque centrale est trop agressive dans sa politique de resserrement et de freinage de la croissance économique. Cependant, No a précisé qu’il y aura au moins deux autres hausses de taux.

« La majeure partie du terrain que nous devons couvrir, nous le couvrirons à un rythme régulier de plusieurs hausses de 50 points de base », a-t-il déclaré.

Je ne peux pas dire à l’avance où finira la hausse des taux de 50 points de base, mais il est clair que notre président a utilisé le pluriel dans ses mots, et j’utilise le pluriel ici. Donc ça ne s’arrête pas au bout d’un moment. Une seule hausse de 50 points de base, c’est sûr. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *